2 Suisses (et 1 Chat) à Séville

Qui suis-je?

Prenez deux Suisses, posez-les au sud de l'Espagne et regardez ce que ça donne...
Accueil | Profil | Archives | Amis

Ça sent la fin... - 11:38, 11/10/2008

J'ai tellement écrit sur ce blog pendant cette année que je ne sais même plus ce que j'ai dit ou non... Mais si je ne l'ai pas encore dit, il est temps de le faire: notre aventure espagnole se termine dans deux semaines...

 

On était parti pour deux ans, mais rester ici aurait signifié la perte de son contrat en Suisse pour Isa, une année de plus sans voir sa famille pour Basile et un compte en banque qui se vide encore plus (pour ceux qui ne le savent pas, on n'a pas de salaire ici et on vit grâce à une maigre bourse en piochant allègrement dans nos réserves...).

 

Ben oui, toute bonne chose a une fin.

 

Quant à savoir si on a envie de rentrer... on est très partagés!

 

  • C'est clair qu'on a envie de voir nos familles, nos amis, la neige, qu'on a envie de parler français, de manger des caracs, de la tomme vaudoise, des yoghourts mocca... qu'on aimerait revoir le lac et les montagnes, qu'on aimerait que Basile connaisse ses grands-parents, ses arrière-grands-mères, ses oncles et tante...
  • Mais d'un autre côté on est tellement bien ici! Nos amis espagnols, le climat sévillan et ses 29° en octobre, les palmiers, les perroquets, les incroyables paysages, les villages blancs, la mer et l'océan... tout ça va affreusement nous manquer! :-((

 

Mais il faut voir le bon côté des choses: Séville n'est pas loin, on pourra y revenir autant qu'on veut!

 

On est plus ou moins prêts, d'ailleurs:

  • L'entreprise de déménagement vient le 23. On n'a bien sûr pas pris la même que pour l'aller (pour ceux qui se demandent pourquoi, je vous laisse aller lire les premiers billets!) On empaquette progressivement, on rebouche les trous dans les murs...
  • On a organisé nos deux derniers jours sans appartement à Séville avec un nourrisson et un chat (Merci Julia, pour changer! Qu'est-ce qu'on aurait fait sans elle...)
  • On a, après un sympathique gymkhana, un passeport pour Basile! Parce que, donc, un papier d'identité est obligatoire quel que soit l'âge pour passer une frontière, maintenant, et que le livret de famille ne suffit plus. Pourquoi gymkhana? 1.- Envoyer un mail au consulat de Suisse en Andalousie pour savoir comment obtenir un passeport. 2.- Envoyer un mail à l'ambassade de Suisse à Madrid pour savoir pourquoi le consulat ne répond pas. 3.- Apprendre qu'il faut aller sur place à Madrid pour le faire. 4.- Obtenir que le passeport soit fait par correspondance si la photo de Basile est homologuée par une autorité quelconque. 5.- Faire une photo d'un bébé de deux semaines sur fond uni, la tête droite et les yeux ouverts sans qu'on voie les mains des parents. 6.- Aller au poste de police pour faire homologuer photo et signature. 7.- aller à la mairie pour la même chose parce que Désolé la police ne peut pas le faire. 8.- Chercher un notaire parce que Désolé la mairie ne peut pas le faire non plus. 9.- Retourner chez le notaire 3 jours plus tard parce que Faut que je voie je n'ai jamais eu à faire ça avant. 9.- Envoyer tout ça à Madrid avec un chèque... ça existe encore, ça, les chèques?! 10.- Voilà. Faut pas être pressé de rentrer en Suisse!
  • Les vaccins de Zed sont à jour (il ne transmettra pas la rage aux chats suisses, on est vachement rassurés...)
  • Le bail de l'appartement en Suisse (à Prilly) est signé et papa Zeier ira faire l'état des lieux.
  • On a les billets d'avion : Vueling de Séville à Valence pour Isa et Basile. Iberia de Séville à Valence pour Zed et moi pour le triple du prix (qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour que notre chachat ne soit pas en soute!). Puis toute la famille ensemble de Valence à Genève.
  • On a organisé les premiers jours en Suisse sans meubles et sans nos affaires : merci Cloclo de nous héberger, d'être allé chercher la poussette, de nous amener des vêtements chaud à l'aéroport pour Basile... :-))
  • On a fait notre soirée de départ...

Bref, on est prêt, je crois... Faut juste qu'on trouve l'énergie de quitter cette vie de rêve...


« Page Précédente Page Suivante »