2 Suisses (et 1 Chat) à Séville

Qui suis-je?

Prenez deux Suisses, posez-les au sud de l'Espagne et regardez ce que ça donne...
Accueil | Profil | Archives | Amis

Ce qui aurait dû être un week-end à la plage... - 22:57, 7/04/2008

Vu la météo fabuleuse et les 30° que nous avons eu la semaine passée à Séville, nous avons décidé de passer le week-end à la plage. J'ai donc pris un jour de vacances vendredi et zou! direction Atlantique, juste au nord de Cadix, parce que non seulement c'est pas loin de Séville, mais en plus on n'avait pas encore vu ce bout de côte, et particulièrement l'estuaire du Guadalquivir, à Sanlúcar de Barrameda.

On s'est trouvé un petit camping sympa pour planter la tente, au bord de l'eau, entre Chipiona et Rota et on a passé l'après-midi les doigts de pieds en éventail au soleil, nickel! Par contre, pour barboter dans l'eau, on va attendre le mois de juin: y a bien des gens qui se baignaient, par contre, nous, on a réussi à mettre respectivement 2 et 4 orteils dans l'eau...

 

 

 

 

 

  1. Chipiona par rapport à Séville et Cadix
  2. Les doigts de pieds en éventail... on est le 4 avril, donc :-)

 

 

C'est pendant la nuit que les choses ont commencé à foirer: réveillés à 3 heures du matin par la tente vibrant de partout à cause du vent du coin, le levante, qui avait visiblement décidé de nous pourrir notre week-end... et quand il souffle, il souffle. Un fois les sardines de la tente vérifiées et le linge rentré (merci Isa), nous avons essayé de nous rendormir sur notre matelas, visiblement troué, vu qu'on touchait le sol, super... en résumé: trop d'air hors de la tente et pas assez dedans...

 

Le lendemain, vent à décorner les boeufs, rendant le petit-déj' plutôt difficile... Isa a sorti la polaire et le foulard... autant dire que, malgré le beau temps, notre petit week-end bronzette était plutôt compromis.

 

Alors changement de programme et repli stratégique sur Gibraltar que nous n'avions pas encore visité.

 

Gibraltar, pour les moins férus en géographie, c'est un rocher, une sorte de gros caillou anglais sur lequel les Espagnols lorgnent depuis très longtemps, et qui rend depuis toujours les relations hispano-britanniques assez tendues: siège espagnol entre 1779 et 1783, frontières carrément fermées entre 1969 et 1986, puis jusqu'à 2005 paperasse interminable pour les Anglais qui veulent entrer en Espagne, restrictions pour les bateaux de croisière, interdictions pour les avions à destination du rocher d'être déroutés sur l'Espagne... Tout ça, depuis 2005, c'est terminé, mais les Anglais ont encore une base militaire sous-marine et une station radar qui ne plaisent pas tellement à l'Espagne, etc.

 

Bref, c'est pas le grand amour, et Gibraltar a dû apprendre à être totalement indépendant, et ça se voit! Y a pas beaucoup de place, on le voit bien sûr la photo (y a un gros caillou au milieu!), alors faut pousser et coincer les bâtiments, mettre le cimetière à côté de l'aéroport, poser la place de jeu au milieu du giratoire (si, si!)... et le résultat et juste immonde! C'est pas le côté tout coincé tout construit qui me dérange: j'adore Monaco, par exemple! Mais tout est pourri à Gibraltar. Déjà y a pas un seul beau bâtiment, c'est que des verrues, mais en plus des verrues délabrées, défraîchies... beurk!

 

Heureusement qu'il y a le rocher, ses célèbres macaques (les seuls singes sauvages d'Europe), les très belles grottes (spécial dédicace à Martin: découvertes en 1876 par le Capitaine Broome!) et la superbe vue de là-haut (476 m, quand-même), pour rattraper le coup!

 

Enfin...

 

 

 

         

 

  1. Gibraltar, c'est là!
  2. Le rocher
  3. Ouais, ouais, sauvages, les macaques, on a dit...
  4. Contrôle technique: les essuie-glaces, c'est bon...
  5. Flexibilité de l'antenne: ok
  6. Solidité du rétroviseur: ok

 

 

Petite anecdote marrante: la presqu'île est tellement petite que la route entre la douane et la ville traverse la... piste d'atterrissage de l'aéroport! Quand un avion décolle, feu rouge pour les voitures! Hallucinant! Y a une photo juste là, mais j'ai aussi fait un film: http://www.youtube.com/watch?v=Sq-odrsMwbY

 

 

 

 

  1. Feu vert pour l'avion... on croit rêver!

 

 

Et dimanche, retour à Ronda qu'on n'avait pas bien vu la dernière fois. On est passé un peu par hasard par Olvera et Setenil de las Bodegas, qui font partie des villages blancs: sublimes, probablement les plus beaux villages qu'on ait vu!

 

 

     

 

  1. Olvera, Setenil, Ronda...
  2. Olvera
  3. Setenil, en arc de cercle. On se dirait dans un amphithéâtre
  4. Des oliviers... les paysages sont toujours aussi beaux!

 

 

Et pour finir, un petit truc marrant. Les panneaux d'entrée d'autoroutes...

 


camping - 18:47, 20/04/2008

Il y a bien longtemps que nous avons cessé d'utiliser les matelas gonflables qui passent leur temps à se dégonfler. Et puis, pour les gonfler et les dégonfler quand ils ne le sont pas après une nuit, cela prend beaucoup de temps.
Il y a beaucoup mieux maintenant et bien plus confortable, les matelas minces qui se gonflent juste quand on les déroule et qui sont vraiment bien. Cela vaut la peine d'investir et de ne pas trop chipoter sur le prix. On s'y retrouve après.
Quant à la petite ville de Gibraltar, nous n'avons pas été séduits par elle et nous nous sommes empressés de la quitter! On n'est même pas monté sur le rocher. Françoise

Posté par Anonymous
« Page Précédente Page Suivante »